Google ne connait pas les limites de l’intelligence artificelle

google limites intelligence artificielle

Sergey Brin, le co-fondateur de Google, l’un des entrepreneurs les plus couronné de la Silicon Valley, dit qu’il n’avait pas anticipé la révolution de l’intelligence artificielle qui a transformé l’industrie de la technologie.

«Je n’ai pas prêté attention à elle (l’intelligence artificielle) du tout, pour être parfaitement honnête” a-t- il déclaré lors d’une conférence au World Economic Forum à Davos. “Ayant été formé en tant que chercheur en informatique dans les années 90, tout le monde savait que l’IA ne fonctionnait pas. Les gens ont essayé, ils ont essayé les réseaux neuronaux et rien de tout cela fonctionnait”.

Quelques années plus tard “Google Brain”, le projet de recherche en Intelligence Artificielle ​​de Google, a tellement avancé que, comme le dit Sergey Brin, il “touche chacun de nos principaux projets, allant du moteur de recherche aux photos et jusqu’aux annonces publicitaires … tout ce que nous faisons”.

«La révolution dans le deep learning a été très grande, cela m’a vraiment surpris”

 

Où est-ce que l’Intelligence Artificielle se limitera-t-elle ?

Maintenant que l’intelligence artificielle se développe, son avenir et les utilisations potentielles sont devenues encore plus difficiles à prévoir.

“Que peuvent-elles faire? Nous ne savons pas vraiment les limites.” “Il a des possibilités incroyables. Je pense qu’il est impossible de prévoir avec précision.” a déclaré S. Brin

A Davos pour la première fois en huit ans, Brin a également dit qu’il était choqué par le niveau d’ambition autour des scénarios vers lesquels l’apprentissage des machines pourrait nous mener.

L’intelligence artificielle est le prolongement naturel de l’industrialisation des 200 dernières années, a jouté Brin, mais qu’est-ce que cela signifie pour l’éducation, les compétences et l’emploi ?

C’est également difficile à prédire. «Je souhaiterais que, certaines des tâches les plus banales soient supportées par la technologie, et que les gens trouvent des moyens de plus en plus créatifs et significatifs pour occuper leur temps», a déclaré Sergey Brin.

“Vous voyez beaucoup de gens qui ont été libérés au cours des deux-cents dernières années pour faire un travail qui est davantage centré sur la réflexion et la création… et j’espère que cette tendance va se poursuivre […]. Les gens trouvent un sens profond dans leur travail au jour le jour et c’est une chose importante que nous devons préserver.”

 

Le mot de la fin

“Une grande partie du succès de Google vient de la volonté de la Silicon Valley à accepter l’échec” assure Sergey Brin.

“La chance vient aussi des coups que l’on prend. Si je vous disais toutes les choses stupides que j’ai faites, nous aurions besoin d’avoir une séance plus longue… Nous sommes chanceux d’avoir un environnement qui tolère de faire beaucoup de paris risqués et qui tolère les échecs qui en résultent inévitablement “.

Enfin, Sergey Brin a déclaré que tous ceux qui débutent en tant que jeune leader ou entrepreneur devraient se concentrer davantage sur le plaisir plutôt que sur l’argent.

“Je n’avais pas de rêves de succès économique. Vous devriez avoir du plaisir et ne pas être accablé par les attentes “.

 

Initialement publié en anglais sur le site du World Economic Forum

A propos de Quentin Guignard 26 Articles
Diplomé du meilleur Master "E-business et Marketing Digital" en France. J'ai travaillé pour deux startups dans le sport business, un grand groupe dans les medias et je travaille actuellement pour un accélérateur de startup, le French Tech Hub. Mon parcours m'a amené à étudier 6 mois à Londres et à travailler 6 mois à San Francisco.