Est-ce que l’Europe peut concurrencer la Silicon Valley ?

europe vs silicon valley startup innovation

Les Etats-Unis sont souvent vus comme en avance en matière de technologie, mais les apparences sont parfois trompeuses. L’Europe est train de faire sa place sur plan mondial. La recherche en matière d’intelligence artificielle, les pôles de compétitivité, les incubateurs et les investissements se développent rapidement sur le vieux continent.

Europe vs Silicon Valley

De nombreux tech hubs se forment dans les grandes villes européennes comme Londres, Paris, Berlin mais aussi Stockholm, Munich, Copenhague et Zurich. Paris a la plus forte croissance en matière de venture capital. En effet, la capitale française pourrait prendre la tête du classement des villes européennes en matière d’investissement.

L’Europe n’est plus en train de copier les anciens business modèles américains. Elle a suivi l’évolution et mène la tendance en matière de “deep tech”, comme celles qui sont à l’origine des meilleures intelligences artificielles.

Les grands groupes suivent également la marche. En effet, plus de 60% des grandes entreprises en Europe ont investi dans une entreprise technologique.

 

En quoi l’Europe rivalise-t-elle avec la Silicon Valley ?

Le principal impact des initiatives européennes est la montée en flèche de l’attractivité de la zone euro. Les GAFA ont clairement compris les enjeux et se positionnent. L’ouverture du Facebook Garage à Station F en est un parfait exemple.

La création d’emplois est le second point fort pour le continent européen. Le nombre d’emplois que la digitalisation va créer dans les cinq plus grands pays d’Europe s’élève à 2 millions de postes d’ici 2020 (en Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Espagne).

 

La Silicon Valley garde des avantages face à l’Europe

En effet, la Silicon Valley possède toujours quelques avantages comme les GAFA, qu’aucun autre continent n’arrive à reproduire. La Chine possède de nombreuses licornes mais ces sociétés valorisées plus d’un milliard de dollars ne s’internationalisent pas. L’Union Européenne possède également quelques licornes mais pas de géant comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ou les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber).

L’autre avantage américain est son marché unifié de 323 millions de consommateurs. Tandis que les 500 millions d’européens sont répartis en 27 pays et autant de barrières linguistiques et juridiques différentes. De plus, la politique européenne souffre d’un manque de stabilité et d’adhésion. Il n’est pas évident de se projeter sur la réussite d’un projet de simplification des normes au sein de l’Union Européenne.

Pendant ce temps là, cinq des dix meilleures universités en sciences de l’informatique se trouvent en Europe. Rien à envier ou presque face aux Stanford, Berkeley ou UCLA qui font également la réputation de la Silicon Valley.

 

Europe vs Silicon Valley, qui va dominer en 2020 ?

Tandis que l’Europe semblait en retard sur les Etats-Unis, la tendance s’inverse progressivement. Les initiatives européennes sont de plus en plus nombreuses alors que les Etats-Unis tendent à se replier sur eux-mêmes. Et si finalement l’Europe faisait plus que combler son retard et prenait la tête en matière d’innovation dans le monde ?

(Voir plus d’informations en anglais werfoum.org)

A propos de Quentin Guignard 26 Articles
Diplomé du meilleur Master "E-business et Marketing Digital" en France. J'ai travaillé pour deux startups dans le sport business, un grand groupe dans les medias et je travaille actuellement pour un accélérateur de startup, le French Tech Hub. Mon parcours m'a amené à étudier 6 mois à Londres et à travailler 6 mois à San Francisco.